Quels parcours pour les bénéficiaires de contrats de professionnalisation ?

Le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) vient de publier les résultats d’une enquête menée sur le parcours des bénéficiaires de contrat de professionnalisation.

Avec plus de 195 000 entrées en professionnalisation en 2016, l’organisme relève que les candidats présentent dans l’ensemble un profil type plutôt jeune et diplômé même si le nombre d’adultes est en augmentation.

Par ailleurs, le contrat de professionnalisation semble un bon dispositif d’insertion professionnelle puisqu’il présente un taux d’accès à l’emploi supérieur aux autres dispositifs de formation destinés aux demandeurs d’emploi. Un tiers des bénéficiaires de contrat pro étaient d’ailleurs à la recherche d’un emploi avant son entrée en formation.

La professionnalisation, formation complémentaire

Le contrat de professionnalisation s’inscrit dans un processus global de formation et n’est pas une action de formation isolée dans la majorité des cas. Le rapport du FPSPP relève ainsi que la moitié des bénéficiaires d’un contrat pro étaient déjà inscrits dans un processus de formation à la signature du contrat. De plus, un tiers des alternants en professionnalisation prolongent leur formation à l’issue du contrat.

Le rapport note que 34% des candidats interrogés étaient en formation avant de signer un contrat de professionnalisation, 32% avait un contrat de travail, dont 50% en alternance et 34% des formés n’avaient pas d’emploi.

Les bénéficiaires sont des hommes et femmes jeunes possédant des diplômes de niveau supérieur au bac (88%) ce qui renforce l’idée que la formation en professionnalisation s’inscrit dans un processus global de formation.

L’étude relève par ailleurs que 70% des contrats restent signés par des jeunes de moins de 26 ans. Toutefois, le nombre d’adultes est aussi en augmentation, passant de 22 000 en 2011 à 43 700 en 2015 soit presque 100% d’augmentation.

Professionnalisation et accès à l’emploi

Selon les statistiques, 67% des contrats étaient signés dans le but d’acquérir une certification ou une qualification faisant partie de la liste émise par le RNCP. Il s’agit de diplômes de niveau bac et plus. A noter que 80% des bénéficiaires ont validé leurs diplômes.

Le contrat de pro affiche un taux d’accès à l’emploi plus important par rapport aux autres dispositifs de formation des demandeur d’emplois. On remarque également que 72% des bénéficiaires trouvent un poste dans un délai de 6 mois après la fin du contrat. Toutefois, 21% sont toujours en recherche d’emploi alors que 4% continue une formation hors alternance après la fin du contrat.

Selon les personnes interrogées, le contrat de professionnalisation leur a permis de constituer un réseau professionnel afin de trouver plus facilement un emploi. C’est également un moyen d’obtenir une expérience ainsi qu’une qualification professionnelle qui peut être un atout majeur qui joue en leur faveur lors de l’insertion sur le marché du travail. Ils ont pu par ailleurs en savoir plus sur leur avenir professionnel, notamment sur l’éventuelle possibilité d’avoir une augmentation de salaire ou bien pour postuler pour des emplois qui rémunèrent mieux.

Consulter la synthèse de l’étude du FPSPP sur « Les parcours des bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation » ici.

Guide Employeur

Recruter en France

Pour télécharger l’édition au format PDF
veuillez remplir le formulaire ci-dessous

* Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

Formulaire validé, merci !

Guide Employeur

Guide Employeur

Recruter en France

Vous allez recevoir l’édition au format
directement dans votre boîte mail.

Fermer

Contacter tironem.fr ici.