Qui sont les femmes demandeuses d’emploi ?

Pôle emploi vient de publier une enquête sur le profil des femmes demandeuses d’emploi. On y apprend notamment que les femmes ne sont plus surreprésentées parmi les demandeurs d’emploi comme c’était le cas auparavant. Mais ce document livre surtout de précieux enseignements sur le profil des femmes en recherche d’emploi.

La part des femmes parmi les demandeurs d’emploi a fortement baissé

Fin 2018, 48,7% des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A [1] étaient des femmes. Ce chiffre confirme que, depuis 2009, la part des femmes inscrites dans cette catégorie est très proche de celle observée parmi les personnes en emploi. Cette situation contraste avec le début des années 2000, quand les femmes étaient fortement surreprésentées parmi les personnes sans emploi. Elles représentaient ainsi, en 2000, 55% des personnes en emploi, mais seulement 45% des personnes en emploi.

Il y a donc eu une forte diminution de la part des femmes parmi les personnes en recherche d’emploi dans les années 2000, alors que la part des femmes parmi les personnes en emploi a crû régulièrement. Depuis 2009, le chômage touche ainsi presque autant les femmes que les hommes proportionnellement (8,7% pour les femmes et 8,9% pour les hommes fin 2018 selon le Bureau international du travail).

Les demandeuses d’emploi sont concentrées dans des métiers très féminins

En revanche, on ne retrouve pas cette « parité » dans le profil des personnes inscrite à Pôle emploi. Ainsi, plus de deux tiers (69%) des femmes inscrites recherchent des métiers « très féminins » – métiers pour lesquels la part des femmes parmi les inscrits dépasse 70% -, alors que ces métiers ne concentrent que 41% de l’ensemble des demandeurs d’emploi. Ces chiffres sont à l’image du monde du travail en général, où les métiers occupés par les femmes et par les hommes restent très différents.

On distingue deux groupes de métiers « très féminins » :

  • le groupe des métiers relevant du secteur des services à la personne et à la collectivité. Les demandeurs d’emploi y sont plus âgés en moyenne (35% ont 50 ans ou plus, contre 25% dans l’ensemble) et recourent plus souvent à l’activité réduite dans leur période d’inscription ;
  • un groupe de métiers pour lesquels les demandeurs d’emploi sont plus jeunes (16% ont moins de 25 ans, contre 13% dans l’ensemble). On trouve là les métiers du secrétariat (97% de femmes), des services hospitaliers (90%), d’agent de caisse (93%).

De plus en plus de diplômées inscrites à Pôle emploi

La proportion de femmes parmi les demandeurs d’emploi a connu une évolution différente selon l’âge et le niveau de niveau de formation ou de qualification. Ainsi, la part des femmes a progressé au sein des demandeurs d’emploi très diplômés (passant de 54% à 58% pour les Bac +2) mais a nettement reculé chez les personnes peu ou pas diplômées. De même, elle a augmenté de 6 points en vingt ans parmi les cadres.

L’enquête de Pôle emploi révèle également que les femmes demandeuses d’emploi accèdent aussi vite que les hommes à l’emploi salarié durable, mais moins fréquemment aux missions d’intérim ou à la création d’entreprise. Par ailleurs, on y apprend que le montant d’indemnisation des femmes est inférieur de 19% à celui des hommes.

Consultez l’enquête de Pôle emploi « Les femmes demandeuses d’emploi inscrites à Pôle emploi en 2018 » ici.

[1] Les demandeurs d’emploi classés dans cette catégorie sont tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi et n’ont pas travaillé au cours du mois.

Guide 2019

Recruter en interim

Pour télécharger l’édition au format PDF
veuillez remplir le formulaire ci-dessous

* Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

Formulaire validé, merci !

Guide 2019

Guide 2019

Recruter en interim

Vous allez recevoir l’édition au format
directement dans votre boîte mail.

Fermer

Contacter tironem.fr ici.