Formation professionnelle : bilan des dernières études publiées

En matière de formation professionnelle, la trêve estivale a vu la publication de plusieurs études et rapports. Dans un contexte de réforme de la formation professionnelle après l’adoption de la loi « avenir professionnel », ces différentes analyses livrent plusieurs enseignements notables.

CPF : où en est-on en 2018 ?

La Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) a publié récemment une étude qualitative sur le CPF (Compte personnel de formation). Réalisée au premier semestre 2018 pour comprendre l’utilisation et le fonctionnement effectif du dispositif, elle a été menée auprès des acteurs du système dans deux régions et auprès de quatre Opca.

Les conclusions de cette étude sont nuancées mais plutôt négatives. Il en ressort que le CPF a été construit dans une logique très institutionnelle et insuffisamment tournée vers l’utilisateur. Les demandeurs d’emploi, en particulier, ne s’en sont pas saisis pour construire leur parcours. Le dispositif a plutôt été utilisé comme un moyen de financement supplémentaire s’ajoutant à ceux déjà existant.

Pour les salariés en revanche, il a été mieux utilisé dans son esprit initial de valorisation de formations variées. Il n’en reste pas moins que seuls les publics les plus autonomes en ont pleinement bénéficié, l’accompagnement restant souvent défaillant.

Les dépenses de la formation professionnelle passées au crible

Plusieurs études se sont penchées sur les dépenses liées à la formation professionnelle. En juillet, la Dares a publié un rapport sur les dépenses de 2015, première année pleine suivant la réforme de 2014. On y constate que la dépense de la formation a légèrement reculé en 2015 (-1,7%). Les entreprises en restent les premiers financeurs. Les financements mutualisés passant par les Opca ont baissé de 8,8%, et la baisse des dépenses liées au plan n’a pas été totalement compensée par la montée du CPF et l’accroissement du recours au CIF (Congé individuel de formation).

Le Cnefop [1] a lui mis en ligne un rapport sur « l’utilisation des ressources affectées à l’emploi, à la formation et à l’orientation professionnelles ». Le rapport utilise notamment des données régionales, venant des Crefop. Cette analyse des dépenses Efop a apporté un nouvel éclairage sur les dépenses liées à l’emploi, à la formation et à l’orientation, qui se montent à près de 100 milliards d’euros, soit 4,5% du PIB.

Mobilisation des acteurs avant la réforme

Plusieurs acteurs de la formation professionnelle ont réalisé des publications avant l’application de la loi « Avenir profesionnel ». Le FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels) a ainsi publié son rapport annuel. Probablement voué à disparaître et à être intégré à France Compétences, cet organisme y décrit l’utilisation de ses fonds tout en anticipant sur les futures tâches de la nouvelle structure.

Plusieurs OPCA, l’Agefos PME, l’Anfa, Transports et Services et le Forco ont également publié des rapports. La plupart d’entre eux y détaillent l’utilisation des fonds de leur collecte.

[1] Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles.

Guide Employeur

Recruter en France

Pour télécharger l’édition au format PDF
veuillez remplir le formulaire ci-dessous

* Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

Formulaire validé, merci !

Guide Employeur

Guide Employeur

Recruter en France

Vous allez recevoir l’édition au format
directement dans votre boîte mail.

Fermer

Contacter tironem.fr ici.