Le plan de relance en faveur de la reconversion professionnelle

Pour faire face à la crise sanitaire et à ses répercussions sur l’activité économique et sur l’emploi, le gouvernement a présenté un plan de relance. Celui-ci comprend plusieurs mesures destinées à favoriser la reconversion professionnelle des salariés.

Éviter les licenciements grâce à la formation

Le principal objectif du gouvernement est d’endiguer les fermetures d’entreprises et les licenciements, à la fois en renforçant le dispositif du chômage partiel et en encourageant la formation ou la reconversion professionnelle.

1,6 milliards d’euros seront consacrés à cet objectif. Ainsi, 200.000 nouvelles places de formations orientées vers les secteurs d’avenir (transition numérique et écologique, santé, services à la personne…) devraient être créées dont la moitié seront consacrées à des formations qualifiantes.

Autre dispositif visant les salariés désireux de se former ou se reconvertir : le ProA, un système qui permet aux salariés en CDI ou en CDD de préparer un diplôme ou un certificat de qualification professionnelle. Principal avantage pour les entreprises : éviter les licenciements tout en permettant aux salariés de garder un contact avec le marché du travail. L’avantage pour le salarié est que le ProA permet de se former tout en continuant à travailler dans son entreprise et donc continuer d’être rémunéré pendant sa formation.

Quelles aides pour les jeunes et les demandeurs d’emploi ?

Le plan de relance s’adresse également aux chômeurs, aux jeunes et aux salariés souhaitant directement changer de métier. 100 millions d’euros seront ainsi dédiés au CPF de transition qui s’adresse aux salariés souhaitant se former pour changer de métier. 25 millions d’euros seront destinés aux CPF des salariés visant une reconversion dans un secteur d’avenir.

Pour les jeunes et les demandeurs d’emploi, c’est notamment une revalorisation du barème des stagiaires de la formation professionnelle qui a été évoquée en plus des mesures déjà annoncées précédemment. Le gouvernement a annoncé une augmentation de la rémunération des demandeurs d’emplois qui suivent une formation agréée par Pôle emploi et qui ne perçoivent pas d’allocations chômages.

Le plan de relance prévoit à cet effet une revalorisation de 130 à 200 euros la rémunération mensuelle des jeunes stagiaires de la formation âgés de 16 et 17 ans, de 310 à 500 euros pour les 18/20 ans, et une rémunération maximum de 710 euros pour ceux ayant 21 ans ou plus. Le ministère du Travail a également évoqué le versement d’une prime de 150 euros à l’entrée en formation.

Guide 2019

Recruter en interim

Pour télécharger l’édition au format PDF
veuillez remplir le formulaire ci-dessous

    * Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

    Formulaire validé, merci !

    Guide 2019

    Guide 2019

    Recruter en interim

    Vous allez recevoir l’édition au format
    directement dans votre boîte mail.

    Fermer

    Contacter tironem.fr ici.

    Guide Employeur

    Recruter en France

    Pour télécharger l’édition au format PDF
    veuillez remplir le formulaire ci-dessous

      * Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

      Formulaire validé, merci !

      Guide Employeur

      Guide Employeur

      Recruter en France

      Vous allez recevoir l’édition au format
      directement dans votre boîte mail.

      Fermer

      Contacter tironem.fr ici.