Toujours plus de diplômés du supérieur dans les professions intermédiaires

Le dernier numéro de la revue du Céreq Bref montre que les diplômés de l’enseignement supérieur sont toujours plus nombreux dans les professions intermédiaires depuis 25 ans.

Plus de 48,5% de diplômés du supérieur dans les professions intermédiaires

Les professions intermédiaires sont, selon les critères de l’INSEE, situées entre les employés ou ouvriers et les cadres. Elles représentent 26% des emplois, et incluent entre autres les techniciens, les agents de maitrise, les commerciaux, les gestionnaires et les administratifs. Les professions intermédiaires des entreprises (PIE) regroupent 4,5 millions d’emplois, soit un salarié sur six.

Parmi ces professions, la proportion de diplômés de l’enseignement supérieur a doublé en 25 ans, pour atteindre 48,5% en 2017. Cette évolution a été provoquée d’abord par la création des BTS et DUT dans les années 60, puis amplifiée par l’apparition des licences professionnelles en 1999. La multiplication des diplômes de niveau Bac +3 orientés vers les professions intermédiaires a ensuite encouragé les titulaires d’un DUT ou d’un BTS à poursuivre leurs études.

Féminisation et tertiarisation des emplois

En outre, la féminisation et la tertiarisation des emplois ont amplifié ce phénomène. Ainsi, les professions intermédiaires administratives et commerciales des entreprises (PIACE) ont connu une augmentation de 61%, et les postes de techniciens de 59%.

Les femmes étant plus diplômées que les hommes et représentant 57,2% des salariés en 2017, contre seulement 48% en 1994, on a assisté à une féminisation croissante des professions intermédiaires et donc à une hausse de la proportion de diplômés du supérieur parmi celles-ci.

Par ailleurs, la part des jeunes dans les professions intermédiaires est restée stable alors qu’elle baissait dans le reste de la population active. Eux aussi plus diplômés, les jeunes ont participé à l‘élévation du niveau de diplômes dans ces professions.

La complexification des métiers

Enfin, les métiers des professions intermédiaires sont aujourd’hui plus complexes et demandent plus de polyvalence qu’il y a 25 ans. Ils requièrent souvent des compétences multiples, à la fois commerciales, techniques, administratives et managériales. Ils demandent aussi des qualités professionnelles particulières, de par leur position d’interface entre les opérateurs de terrain et les manageurs.

Consultez le dernier numéro de la revue du Céreq « Professions intermédiaires des entreprises : les raisons d’une envolée des diplômes » ici.

Guide 2019

Recruter en interim

Pour télécharger l’édition au format PDF
veuillez remplir le formulaire ci-dessous

    * Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

    Formulaire validé, merci !

    Guide 2019

    Guide 2019

    Recruter en interim

    Vous allez recevoir l’édition au format
    directement dans votre boîte mail.

    Fermer

    Contacter tironem.fr ici.

    Guide Employeur

    Recruter en France

    Pour télécharger l’édition au format PDF
    veuillez remplir le formulaire ci-dessous

      * Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

      Formulaire validé, merci !

      Guide Employeur

      Guide Employeur

      Recruter en France

      Vous allez recevoir l’édition au format
      directement dans votre boîte mail.

      Fermer

      Contacter tironem.fr ici.