La croissance de l’emploi intérimaire a fortement ralenti en 2018

En 2018, l’emploi intérimaire n’a augmenté que de 1,8%, ce qui représente un net ralentissement par rapport à 2017 (8,5%). C’est ce que révèle le baromètre Prism’emploi 2018 publié au début du mois. L’intérim, qui représente un indicateur avancé de l’emploi, subit ainsi l’essoufflement de la croissance française et le coup de frein de l’activité dans la zone euro.

Forte baisse du travail temporaire en fin d’année 2018

Si l’emploi intérimaire a connu une légère croissance sur l’ensemble de l’année, les chiffres mensuels révèlent une nette rupture entre le premier et le deuxième semestre. On note ainsi une croissance de 7,1% en juin, alors qu’elle n’était plus que de 0,3% en juillet. Elle n’a ensuite cessé de baisser, et les quatre derniers mois de l’année ont même vu un recul de l’intérim, avec un pic négatif à -5,9% en décembre.

L’emploi intérimaire en forte baisse dans l’industrie

Le secteur industriel est particulièrement touché par la dynamique négative observée au cours de 2018. Sur l’ensemble de l’année, le travail temporaire y baisse de -0,4%. Mais l’évolution des effectifs est passée de 8,9% au premier trimestre à -9,1% au dernier trimestre. L’industrie représente près de la moitié des emplois intérimaires en 2018.

Dans les transports, les chiffres sont passés de +17% au premier trimestre à -8,9% au dernier trimestre. Les services (+6,9% et +4,6%) et le BTP (+6,5% et +3,2%) sont les secteurs qui ont le mieux résisté à la conjoncture défavorable.

Les cadres et les employés toujours recherchés

Toutes les catégories professionnelles ont été touchées par le ralentissement de la croissance. En revanche, les cadres et les employés ont connu une évolution moins défavorable, et des chiffres annuels nettement positifs (+3,5% dans les deux cas).

Pour les ouvriers qualifiés et les ouvriers non-qualifiés, la forte baisse de la fin d’année (-5,2% et -6,4% au dernier trimestre) a durement impacté les chiffres annuels (respectivement +1,3% et +0,9%).

Montée en puissance du CDI intérimaire

Entré en vigueur en mars 2014 mais inscrit dans le Code du travail seulement depuis septembre 2018, avec la loi Avenir professionnel, le CDI intérimaire (CDII) permet aux salariés de bénéficier de la sécurité d’un CDI tout en maintenant les avantages de la flexibilité pour les entreprises qui recourent à leurs services.

Alors que seulement 314 contrats de ce type avaient été signés en 2014, il y en avait 51.600 en vigueur fin décembre 2018. En incluant ces contrats, la croissance de l’emploi intérimaire serait de près de 4% en 2018.

Consultez l’intégralité du baromètre Prism’emploi ici.

Guide 2019

Recruter en interim

Pour télécharger l’édition au format PDF
veuillez remplir le formulaire ci-dessous

* Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

Formulaire validé, merci !

Guide 2019

Guide 2019

Recruter en interim

Vous allez recevoir l’édition au format
directement dans votre boîte mail.

Fermer

Contacter tironem.fr ici.