Où s’informer pour recruter en alternance à Toulouse ?

Technopole dynamique au cœur de la Haute-Garonne, la ville de Toulouse présente une économie active dominée notamment par les secteurs de l’aérospatial et de l’informatique, deux secteurs technologiques qui sont pourvoyeurs d’emplois.

La croissance du marché de l’emploi toulousain est telle que les recruteurs sont confrontés à certaines tensions lors de la recherche et du recrutement des candidats. Selon l’enquête Besoins en Main d’Oeuvre de Pôle Emploi, 42 342 projets de recrutement sont prévus à Toulouse en 2018, dont 44,2% de métiers en tension.

Le recrutement en alternance

En contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, le recrutement en alternance permet aux entreprises de pallier à des problèmes d’embauche et mettre en place une véritable politique de gestion des ressources humaines et compétences. Cette option leur permet de transmettre les savoir-faire demandés par les postes et garantir ainsi la pérennité de leurs activités. En effet, les employeurs peuvent organiser la formation adéquate de candidats ayant du potentiel en vue de les recruter dès que leur formation arrive à son terme.

Cette solution convient également aux candidats qui voient leur projet professionnel se concrétiser, car ils acquièrent de l’expérience tout en bénéficiant d’une formation en entreprise. Ils obtiennent par la même occasion leur diplôme et perçoivent même un salaire.

La croissance du recrutement en alternance à Toulouse est dynamique et la recherche de candidats à qui faire signer un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation nécessite des actions et du temps. Avant d’entamer les recherches et la sélection des candidats, les entreprises devront s’informer sur les candidats, leurs aspirations, leur situation en vue de proposer une formation ou une orientation qui convient le mieux aux attentes des deux parties.

Pour ce faire, il est recommandé de s’informer auprès des acteurs locaux de conseil et d’orientation. Les chambres consulaires, les Points A et les organismes de formation peuvent ainsi aider les entreprises à cerner le marché local de l’emploi en alternance.

Les structures d’orientation et d’information

Les recruteurs peuvent faire appel aux organismes d’information et d’orientation pour mieux cerner la situation des candidats à la recherche d’un contrat en alternance. Il est par exemple possible de demander des conseils et des renseignements auprès de l’INFA, l’AFPA et des GRETA qui s’occupent de l’organisation de la formation dédiée aux adultes.

L’Institut National de Formation et d’Application (INFA) est une importante fondation reconnue d’utilité publique dédiée à la formation professionnelle en France qui possède de nombreuses antennes locales.

L’Association pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA) est une association subventionnée par l’État chargée d’organiser des actions de formation à destination de publics adultes.

Les Groupements d’établissements (GRETA) constituent le principal réseau de formation continue pour adultes. Ils regroupent des structures de l’éducation nationale qui organisent des formations pour adultes dans pratiquement tous les domaines professionnels.

Les OPCA

Aujourd’hui, les OPCA Opérateurs Paritaires Collecteurs Agréés tiennent un grand rôle dans l’univers de l’alternance, puisqu’ils sont chargés de recevoir les contributions financières des entreprises en vue de les redistribuer pour financer la formation professionnelle des salariés.

Avec la prévision de la création de nouveaux acteurs de compétence de la réforme de la formation professionnelle, le rôle des OPCA peuvent être modifiés. Toutefois, ils restent d’excellents interlocuteurs pour les recruteurs à la recherche de candidats en alternance.

On compte 20 OPCA dont 2 interbranches et 18 dédiés à un secteur d’activités spécifique :

●ACTALIANS : professions libérales, établissements de l’hospitalisation privée et de l’enseignement privé ;
● AFDAS : spectacle, cinéma, audiovisuel, publicité, distribution directe et loisirs, artistes-auteurs) ;
● ANFA : services de l’automobile ;
● CONSTRUCTYS : entreprises de la construction ;
● FAFIEC : ingénierie, informatique, études et conseils ;
● FAFIH : industrie hôtelière et activités de loisirs ;
● FAFSEA : exploitations et entreprises agricoles ;
● FAF.TT : entreprises de travail temporaire ;
● FORCO : commerce et distribution ;
● INTERGROS : commerce de gros et commerce international ;
● OPCA 3+ : Industries de l’ameublement, du bois, des matériaux pour la construction et l’industrie et de l’inter-secteur papiers cartons ;
● OPCA DÉFI : industries chimiques, pétrolières, pharmaceutiques et plasturgie ;
● OPCA BAIA : banques, sociétés et mutuelles d’assurances, agents généraux d’assurance, sociétés d’assistance ;
● OPCA Transports et services : transports et propreté, agences de voyage et de tourisme ;
● OPCAIM : industries de la métallurgie ;
● OPCALIM : industries alimentaires, de la coopération agricole et de l’alimentation en détail ;
● UNIFAF : sanitaire, social et médicosocial privé à but non lucratif ;
● UNIFORMATION : Économie sociale, associations, coopératives, mutuelles et syndicats.

Les Points A

Les chambres de commerce et d’industrie ou CCI pour mieux servir et aider les candidats dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, ont développé un réseau de Points A qui peuvent également aider les entreprises à enrichir les informations obtenues et ainsi, mieux cibler les recherches des candidats.

Pour connaitre les coordonnées des Points A, cliquez ici.

Les organismes de formation

Auprès des organismes de formation locaux, les employeurs peuvent évaluer l’offre existante de formation en fonction des besoins de leurs activités et des compétences professionnelles recherchées. Ils peuvent aussi évaluer / préciser le profil des candidats suivant les formations qui correspondant aux besoins de leur entreprise et enfin d’identifier d’éventuelles difficultés de recrutement supplémentaires sur des filières de formations qui ne proposent que peu de candidats.

Les Centres de Formation d’apprentis sont les organismes en charge des formations à destination des candidats signant un contrat d’apprentissage. Pour ce qui est du contrat de professionnalisation, les formations sont assurés par différents types d’organismes privés ou publics.

Il est possible de consulter d’évaluer l’offre locale de formation et d’obtenir les coordonnées des structures via le portail de l’alternance mis en place par le gouvernement ici.

Les chambres consulaires

Il est conseillé de solliciter les chambres de commerce pour obtenir des informations supplémentaires sur les offres de formation choisies par les candidats.

A Toulouse, les entreprises peuvent notamment se rapprocher de la :

Chambres des Métiers et de l’Artisanat (CMA)
Adresse : 18 bis Boulevard Lascrosses, 31000 Toulouse, France
Téléphone : +33 5 61 10 47 47

Chambres agricoles (CA)
Adresse : 32 Rue de Lisieux, 31300 Toulouse, France
Téléphone : +33 5 61 10 42 50

Chambres de commerce et d’industrie (CCI)
Adresse : 2 Rue d’Alsace Lorraine, 31000 Toulouse, France
Téléphone : +33 5 61 33 65 00

Détenant des informations importantes sur les attentes des futurs alternants, les chambres consulaires peuvent venir en aide aux recruteurs en les accompagnant lors des démarches de recrutement.

Guide Employeur

Recruter en France

Pour télécharger l’édition au format PDF
veuillez remplir le formulaire ci-dessous

* Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

Formulaire validé, merci !

Guide Employeur

Guide Employeur

Recruter en France

Vous allez recevoir l’édition au format
directement dans votre boîte mail.

Fermer

Contacter tironem.fr ici.