Le recrutement en alternance d’un(e) aide-soignant(e)

L’aide soignant travaille au plus près des patients. Bien que très discrète, sa fonction n’en est pas moins essentielle dans le monde de la santé puisqu’il/elle est chargé(e) d’apporter les soins d’hygiène, d’assurer le confort des personnes hospitalisées dans un centre de soins ou en situation de dépendance à leur domicile et en maison de retraite.

A noter que le métier d’aide-soignant s’exerce dans un établissement médical comme les hôpitaux, les cliniques ou encore les maternités, dans les maisons de retraites, les crèches ou les écoles.

L’aide-soignant peut aussi directement travailler au domicile du patient où il peut intervenir dans le cadre des Services de Soins Infirmiers à domicile sous l’autorité d’un infirmier. Il est alors employé dans un centre associatif ou un centre de soins communal.

L’aide-soignant peut aussi être intégré à une équipe d’hospitalisation à domicile HAD, une solution alternative à l’hospitalisation classique.

La formation en alternance est souvent un outil utilisé par les employeurs potentiels pour recruter et former des aides soignants qualifiés aux besoins spécifiques de ses activités.

Le métier d’aide-soignant

Les tâches de l’aide soignant

Contrairement à certaines idées reçues, l’aide-soignant n’est pas le bras droit du médecin. En effet, ses tâches se font sous l’autorité et la responsabilité d’un infirmier. Il assure l’hygiène et le confort des patients et effectue les gestes suivants : prise de pouls et de température, pansement, remplacement des perfusions, aide à la toilette, habillage et repas.

Les tâches de l’aide-soignant comprennent aussi la collecte d’informations physiques et morales sur le patient si cela s’avère nécessaire.

Ses missions 

Avant tout, la mission de l’aide-soignant consiste à assister l’équipe de soins dans leurs activités quotidiennes. Pour ce faire, il doit:

– Veiller à l’accueil des patients lors de leur arrivée et les installer dans leur chambre.

– Assurer les soins d’hygiène et de confort auprès des patients selon une préconisation médicale précise et les consignes du personnel soignant. Il doit veiller particulièrement au bien-être des patients.

– Apporter une aide aux personnes qui ont perdu leur autonomie de manière permanente ou définitive ou qui sont en thérapie pour la recouvrer, dans l’accomplissent des activités au quotidien comme la toilette, l’habillage, l’alimentation…

– Il doit surveiller l’état de santé des patients en consignant les observations dans le dossier de soins. Ces dernières permettent l’identification des modifications de l’état et du comportement du patient. Cela va permettre à l’équipe soins d’identifier les besoins de santé du patient afin d’apporter les soins qui sont adaptés.

– Apporter des repas en veillant au respect des régimes particuliers et spécifiques à chaque patient. L’aide-soignant doit s’assurer que le repas est bien pris.

Le profil de l’aide soignant

Les qualités requises

Pour être aide-soignant, il faut posséder les qualités suivantes:

– Avoir le goût du contact et de l’empathie car la dimension relationnelle se trouve au cœur du métier. Il doit alors être à l’écoute du patient et de sa famille, surtout lorsque ce dernier est handicapé, atteint d’une maladie chronique ou en fin de vie.

– Être rigoureux pour assurer le processus de guérison et le bien-être du patient.

– Être résistant physiquement pour pouvoir supporter un rythme de travail qui peut être éprouvant, dans des conditions difficiles et à des horaires décalés.

– Faire preuve de patience et être disponible pour entretenir des relations agréables avec les patients, apaisant leurs angoissant et leur permettant d’évoluer dans un climat calme et serein.

– Avoir l’esprit d’équipe pour pouvoir travailler avec ses collègues, notamment les services infirmiers et médicaux.

– Faire preuve d’autonomie et avoir le sens de l’observation, pour pouvoir maitriser les situations d’urgence et prendre les décisions qui conviennent.

– Posséder des compétences techniques en termes de soins d’hygiène, d’alimentation et de confort.

– Avoir un bon équilibre psychologique afin de faire face à la pression.

– L’aide-soignant doit savoir conduire car de nombreux déplacements sont à prévoir s’il intervient au domicile de ses patients.

Compétences requises

L’aide-soignant se doit de comprendre les termes médicaux et de les utiliser à bon escient pour transmettre des informations justes et claires. Il connaît les gestes à prodiguer et les protocoles pour les toilettes ou les repas. Enfin, il connaît et maîtrise les règles d’hygiène.

La formation nécessaire pour devenir aide-soignant

Pour devenir aide-soignant, il est impératif d’être titulaire du diplôme d’État d’aide-soignant (DEAS) de niveau IV. La formation à ce concours dure entre 10 et 18 mois, avec plusieurs semaines de stages obligatoires. Il est possible de se former en alternance pour devenir aide-soignant.

La formation est accessible aux personnes âgées de 17 ans au minimum, sans condition de diplôme. La VAE permet aussi d’obtenir le diplôme d’aide-soignant. Pour ce faire, le candidat doit avoir une justification des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité rémunérée ou bénévole, en rapport direct avec le contenu du diplôme. Au bout de trois ans d’exercice, le candidat peut se présenter pour passer les épreuves de sélection afin d’entrer dans un institut de formation en soins infirmiers.

Les perspectives d’évolution de carrière de l’aide-soignant

Au bout de trois années d’expérience dans le secteur hospitalier ou médico-social, l’aide-soignant a la possibilité de passer le concours d’entrée dans une école d’infirmiers et bénéficier d’une dispense pour certaines unités d’enseignement.

Une fois que l’aide-soignant est devenu infirmer, de nombreuses options se présentent à lui: il peut effectuer une spécialisation (puériculture, bloc opératoire….), ou accéder à des postes d’encadrement tels que directeur de soins ou cadre de santé.

Il peut aussi passer un diplôme d’auxiliaire de puériculture et travailler auprès des enfants. Il existe également des passerelles vers le métier d’aide médico-psychologique, accessible après une formation complémentaire sanctionnée par un diplôme d’auxiliaire de vie sociale. L’aide-soignant peut aussi choisir de passer l’un des nombreux concours organisés par la fonction publique.  La carrière d’une AS dans la fonction publique hospitalière se déroule sur trois grades :

  • AS de classe normale
  • AS de classe supérieure
  • AS de classe exceptionnelle

Aide-soignant: Un métier en tension

A l’heure actuelle, 70% des aides-soignants exercent leur métier en milieu hospitalier. Leur nombre atteint environ les 320 000 personnes, avec 10 000 départs enregistrés en moyenne tous les ans, sans compter les départs à la retraite. Ainsi, le métier d’aide-soignant est très sollicité particulièrement en milieu hospitalier.

La formation en alternance pour devenir aide-soignant

Le métier d’aide-soignant est accessible en alternance.  Les entreprises ou établissement de santé qui veut recruter peuvent aussi avoir recours à l’alternance.

Évolution interne à l’entreprise

Comme dans tout métier, l’expérience professionnelle et la disponibilité des postes conditionnent les possibilités d’évolution de l’aide-soignant au sein d’un établissement médical. Avec une certaine expérience professionnelle et les qualifications adéquates, ce dernier peut passer des examens pour devenir infirmier et par la suite, se spécialiser dans un domaine donné ou opter pour des postes d’encadrement.

Pour mettre à jour ses savoir-faire et acquérir de nouvelles compétences, l’aide-soignant peut se former en alternance.

 Le recrutement externe à l’entreprise

– Pour les candidats de 26 ans et moins

S’ils ont un niveau inférieur au Bac, ils peuvent choisir entre deux possibilités:

Le contrat d’apprentissage : il permet de recruter et de former des candidats de 16 ans au moins

Le bac professionnel qui ouvre l’accès à plusieurs formations en alternance pour devenir aide-soignant.

Avec un niveau Bac, signer un contrat d’apprentissage permet de se former en alternance pour accéder au poste d’aide soignant.

– Pour les candidats de plus de 26 ans

Le contrat de professionnalisation leur est ouvert afin d’accéder à une formation professionnelle qualifiante validée par un diplôme, un titre, un CQP ou une qualification professionnelle reconnue.

A noter que les candidats souhaitant se former en alternance pour devenir aide-soignant doivent réussir le concours d’entrée dans l’un des IFAS partenaires d’un centre de formation d’apprentis.

Guide Employeur

Recruter en France

Pour télécharger l’édition au format PDF
veuillez remplir le formulaire ci-dessous

* Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

Formulaire validé, merci !

Guide Employeur

Guide Employeur

Recruter en France

Vous allez recevoir l’édition au format
directement dans votre boîte mail.

Fermer

Contacter tironem.fr ici.