Quelles entreprises recrutent en alternance en Ile-de-France?

Première région économique française, l’Île-de-France présente un marché de l’emploi dynamique qui connait des tensions de recrutement sur certains secteurs d’activité. Pour satisfaire les besoins grandissants des employeurs aussi bien en termes de compétences que de qualifications, le recrutement en alternance constitue une solution adéquate. Elle permet de former les candidats aux métiers des entreprises et mettre en place une gestion prévisionnelle des emplois à même de pérenniser ses activités.

Le marché du travail de la région Ile-de-France offre une large palette d’offres de recrutements dans le cadre d’un CDD ou d’un CDI aussi bien qu’en alternance. Si le nombre d’emplois à pourvoir y augmente chaque jour, celui des candidats est aussi en pleine croissance. Pour décrocher un contrat en alternance, les profils se doivent ainsi de soigner leur dossier de candidature.

La recherche d’un contrat en alternance, qu’il s’agisse d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, peut s’avérer longue selon le secteur d’activités et le profil du poste recherché. Les candidats doivent identifier la formation professionnelle qui leur convient et trouver une entreprise qui recrute. Il convient de procéder par étape et ne pas hésiter à solliciter les acteurs locaux d’information et d’orientation. Cela permet de mener à bien la recherche selon la réalité du marché de l’emploi en alternance en Ile-de-France.

Comment trouver un poste en alternance ?

Du fait de sa forte concentration d’entreprises, la région Ile-de-France se positionne en numéro un lorsqu’il s’agit du nombre d’offres d’emploi proposées par rapport aux autres régions et le nombre d’entreprise à la recherche d’un alternant ne cesse également de croitre, porté par l’action gouvernementale qui soutient les formations en alternance. Ainsi, les candidats doivent porter une attention particulière à proposer un CV et une lettre de motivation qui les distingue pour arriver à éveiller l’intérêt d’employeurs potentiels.

Pour la recherche d’un contrat d’apprentissage, il convient se renseigner sur l’offre de formation existante localement auprès des Centres de formation d’apprentis (CFA) de la région. Il s’agit des interlocuteurs dédiés pour la formation en apprentissage. Pour un contrat de professionnalisation par contre, la formation peut être organisée dans plusieurs types d’établissements et la sélection est donc plus large. Dans le but d’aider les candidats à identifier les organismes de formation en alternance de la région, le Ministère du travail a mis en place un portail dédié accessible ici.

Selon le type de poste recherché, les candidats peuvent aussi se rapprocher des chambres consulaires régionales comme la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), la Chambre de métiers et de l’Artisanat (CMA) ou encore la Chambre d’agriculture. Ces acteurs font lien avec les entreprises locales et grâce à leurs connaissances approfondies du marché du travail, ils sont à même de conseiller et d’orienter les candidats et les entreprises dans leurs quêtes. Par ailleurs, la CCI a développé un réseau de « Points A » spécialisé sur l’apprentissage et présent en IDF qui se révèle être un interlocuteur efficace pour les différents acteurs.

Grâce à l’avènement de la révolution numérique, la diffusion des offres d’emploi en alternance se veut plus facile, tout comme la recherche de formations ou encore d’entreprises. Consulter les offres en ligne constitue une étape à ne pas négliger lors de la recherche d’un contrat en alternance. Toutefois, rencontrer directement les candidats ou les entreprises permet d’accroitre les chances de trouver une entreprise ou un candidat. Lors des portes ouvertes organisées par les organismes de formation, ainsi que pendant les événements organisés sur le thème de l’emploi, comme les forums spécialisés ou les salons de l’emploi, mais également à l’occasion des réunions de réseaux professionnels, il est ainsi possible de décrocher un contrat lors d’un entretien direct.

Les secteurs d’activité les plus dynamiques d’Ile-de-France

Parmi les secteurs d’activités les plus dynamiques dans cette région, le tertiaire marchand occupe 62.1% du marché, suivi du tertiaire non marchand incluant la fonction publique avec 25.5%. L’industrie se place au troisième rang à 7.4%, la construction à 4.8% et l’agriculture 0.2%.

Selon les statistiques publiées par Pôle-emploi dans le cadre de son enquête sur les Besoins de main d’œuvre, la région Ile-de-France devrait générer 418 231 recrutements en 2018, soit une augmentation de plus de 20% par rapport à 2017. Une grande partie de ces offres est diffusée par des sociétés recensant 100 employés ou plus. Une aubaine pour les candidats en quête d’une offre d’emploi en alternance qui devraient profiter du dynamisme du marché de l’emploi francilien.

Certains secteurs comme l’informatique qui recherche des ingénieurs ou des cadres dominent le marché de l’emploi actuellement. Ce secteur est d’ailleurs en tension, car 60% des entreprises se heurtent à des difficultés pour recruter des profils adéquats. Pour pallier à cette situation, la formation en alternance est souvent un outil au service du recrutement des entreprises. De manière globale, le secteur informatique domine le marché du recrutement en recherchant des profils de chefs de projets informatiques, d’ingénieurs et cadres, ainsi que des profils en R&D en informatique.

D’un autre côté, le secteur du bâtiment et de la construction est en pleine expansion, grâce notamment au projet Grand Paris Express. Les entreprises qui ont accepté de réaliser le projet ont conclu à une clause d’insertion qui les oblige à recruter des candidats peu qualifiés ainsi que des demandeurs d’emploi, ce qui entraîne souvent des besoins de formation. Ces profils devraient effectuer 5% de la charge de travail générée par ces chantiers. Certains départements de la région sont plus porteurs et proposent plus d’offres d’emploi dans ce secteur. C’est le cas notamment de l’Essonne qui a enregistré une hausse de 15.9% des recrutements en 2017 par rapport à 2016.

De nombreux postes sont également à pourvoir dans le domaine culturel : professeurs d’art, artistes de danse, de musique et spectacle, etc. Le secteur de la restauration est lui aussi porteur et recherche des employés polyvalents de cuisine, des agents de sécurité etc. Dans le commerce, les profils de vendeurs, de secrétaires sont particulièrement sollicités.

Malgré le nombre grandissant des candidats sur le marché de l’emploi francilien, les entreprises peinent encore à trouver des profils adéquats pour certains postes. L’inadéquation entre le poste et le profil constituant une des raisons qui explique ce phénomène. La formation en alternance est alors une solution qui permet aux employeurs de former des salariés qualifiés à ses métiers.

Les chiffres du recrutement en alternance en Ile-de-France

Selon les chiffres publiés par la Direccte, l’Ile-de-France a enregistré 103 818 entrées de recrutement en alternance en 2016, dont 55 424 contrats d’apprentissages conclus occupant 53% des contrats en alternance et 48 394 contrats de professionnalisation représentant 47% des recrutements. A noter que 93.4% des contrats sont des CDD.

Quels secteurs recrutent en contrat de professionnalisation ?

En Ile-de-France, deux secteurs d’activité principaux concentrent près de la moitié des recrutements en contrats de professionnalisation : les activités spécialisés, scientifiques et techniques et les activités de services administratifs et de soutien est le premier secteur d’emploi en professionnalisation avec près de 22% des contrats signés, devant le secteur du commerce qui concentrait lui un peu plus de 21% des recrutements en contrat pro pour l’année 2016.

Suivent dans l’ordre les activités financières et d’assurance (10,7% des recrutements), l’information et la communication (9,9%), le transport et l’entreposage (8,4%) et l’industrie (7,6%).

Quels secteurs recrutent en contrat d’apprentissage ?

En se basant sur les chiffres de l’année 2016, les principaux secteurs de recrutement en contrat d’apprentissage en Île-de-France sont les suivants :

  • le commerce qui représente 16,9% des recrutements d’apprentis
  • l’industrie pour 16.5%
  • les activités spécialisées, scientifiques et techniques et activités de services administratifs ou de soutien pour 12.9%
  • la construction pour 9.2%
  • l’hébergement et restauration pour 8.7%
  • les autres activités de services pour 7.8%
  • les activités financières et d’assurance pour 7,7%

Viennent ensuite les secteur de l’information et la communication, les transports et l’entreposage, les activités immobilières set enfin les activités relavant de l’agriculture, la sylviculture et la pêche.

Parmi ces secteurs d’activités, certains en particulier se caractérise par leur dynamisme ont enregistré de fortes hausses des recrutements entre 2009 et 2016. Il s’agit particulièrement de la restauration, le commerce de détail, les activités sièges sociaux / conseil de gestion, l’action sociale sans hébergement, la programmation et conseils en informatique, l’entreposage/services auxiliaires des transports et les enquêtes et la sécurité.

Les postes qui recrutent le plus en Île-de-France

En se basant sur les données fournis par Pôle emploi sur les projets de recrutement des entreprises franciliennes, les postes qui devraient le plus embauche en IDF en 2018 sont les suivants :

Part des recrutements prévus
Ingénieur et cadres d’étude, R&D en informatique, chefs de projets informatiques 6,0%
Artistes (musique, danse, spectacles) 3,8%
Agents d’entretien de locaux 3,6%
Aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration 3,6%
Vendeurs en habillement et accessoires (luxe, sport, loisirs et culturels) 2,5%
Agents de sécurité et de surveillance 2,3%
Professionnels de l’animation socioculturelle 2,3%
Serveurs de cafés restaurants 2,2%
Aides-soignants 2,2%
Agents administratifs divers 2,1%
Aides à domicile et aides ménagères 2,1%
Secrétaires bureautiques et assimilés 2,0%
Cadres administratifs, comptables et financiers (hors juristes) 2,0%
Employés de libre service 2,0%
Attachés commerciaux 1,9%
Ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires 1,8%
Professionnels des spectacles 1,6%
Cuisiniers 1,6%
Ingén. et cadres d’étude, R&D (industrie) 1,5%
Ingénieurs et cadres technico-commerciaux 1,5%
Conducteurs et livreurs sur courte distance 1,4%
Agents d’accueil et d’information 1,4%
Assistantes maternelles 1,3%
Employés de la banque et des assurances 1,3%
Employés de maison et personnels de ménage 1,1%
Employés de la comptabilité 1,1%
Employés et opérateurs en informatique 1,1%
Conducteurs de véhicules légers 1,1%
Techniciens d’étude et de développement en informatique 1,1%
Cadres commerciaux, acheteurs et cadres de la mercatique 1,0%

Les postes qui présentent le plus de difficultés de recrutement et sont donc les plus susceptibles de recruter en alternance sont les suivants par ordre d’importance :

Plus de 90% de difficultés à recruter :

  • Cadres et maîtres d’équipage de la marine
  • Personnels navigants de l’aviation
  • Agents de maîtrise et assimilés en fabrication mécanique
  • Pilotes d’installation lourde des industries de transformation
  • Ouvriers qualifiés du travail du bois et de l’ameublement

Plus de 75% de difficultés à recruter :

  • Géomètres
  • Dentistes
  • Chaudronniers, tôliers, traceurs, serruriers, métalliers, forgerons
  • Professeurs du secondaire
  • Ouvriers qualifiés de la maintenance en électricité et en électronique
  • Professionnels du travail de la pierre et des matériaux associés
  • Tuyauteurs
  • Soudeurs
  • Dessinateurs en mécanique et travail des métaux
  • Vétérinaires

Guide 2019

Recruter en interim

Pour télécharger l’édition au format PDF
veuillez remplir le formulaire ci-dessous

* Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

Formulaire validé, merci !

Guide 2019

Guide 2019

Recruter en interim

Vous allez recevoir l’édition au format
directement dans votre boîte mail.

Fermer

Contacter tironem.fr ici.