Recruter en alternance un ouvrier en maroquinerie

Maître dans l’art de transformer le cuir, l’ouvrier en maroquinerie travaille ce matériau pour façonner des objets utiles au quotidien. Il est chargé de créer les accessoires comme les sacs, les portefeuilles ou encore les ceintures. Il conçoit également des articles de décoration ainsi que des objets d’art. Bref, c’est un véritable artiste.

Réalisant toutes les étapes de la procédure de fabrication, cet artisan doit sélectionner le matériau à travailler (peau, cuir) et dessiner les prototypes. Il s’attelle également au découpage du matériau avant de réaliser l’assemblage des différentes pièces coupées et installer les accessoires.

Le maroquinier peut intégrer une industrie, où il occupe une fonction très précise sur la chaîne de fabrication. Il peut par exemple se spécialiser dans la modélisation, le piquage, la découpe, l’assemblage des différentes pièces ainsi que leur montage.

Cet ouvrier peut également travailler dans un atelier artisanal. Dans ce cas, il use d’outils manuels pour confectionner les pièce (par exemple l’alêne traditionnelle, le couteau à parer, etc). Il peut également utiliser des matériels automatisés comme la presse hydraulique, la machine à refendre ou encore les ciseaux électriques.

Ces équipements l’aident à exécuter les opérations de la chaîne de fabrication. Cet artisan peut également se spécialiser dans la confection d’articles dédiés à l’équitation ou même à la voiture. Il est alors appelé sellier ou bien sellier harnacheur. En ce qui concerne la création d’articles de mode ou d’accessoires de bagagerie, l’ouvrier travaille dans une industrie du cuir.

La maroquinerie est la plupart du temps associée aux accessoires et produits de luxe. Toutefois, cette branche peut également concerner les différentes gammes, grâce notamment à l’industrialisation. Le recrutement des ouvriers en maroquinerie se base sur les compétences et qualifications liées aux étapes du processus de fabrication. Il prend également en compte la maîtrise d’une étape particulière de la chaîne.

Actuellement, les entreprises se retrouvent en pénurie de candidats. Pour y remédier, elles préfèrent effectuer le recrutement par l’intermédiaire de la formation en alternance. Cette option leur permet d’avoir des candidats plus qualifiés possédant les compétences nécessaires afin de répondre à leurs attentes et critères.

Tout savoir sur le métier d’ouvrier en maroquinerie

Les différentes missions du poste

La principale mission de l’ouvrier en maroquinerie consiste à travailler le cuir pour le transformer en différents produits finis : articles de mode, objets de décoration, objets d’art, etc. Pour y parvenir, il effectue plusieurs opérations en suivant un processus précis et une gamme de fabrication déterminée.

Les tâches de l’ouvrier maroquinier varient suivant son statut (salarié ou artisan). Généralement, il réalise les missions suivantes :

  • la sélection des matières premières : peau de bête, cuir
  • la réalisation du dessin du prototype
  • le découpage du cuir pour obtenir les pièces
  • le montage des pièces obtenues et leur assemblage
  • la finition de l’objet en posant les accessoires adaptés comme les fermoirs, les boucles ou les pressions

Ouvrier en maroquinerie : quelles sont ses tâches et attributions ?

Qu’il travaille dans un atelier artisanal ou bien dans une usine, l’ouvrier en maroquinerie doit s’acquitter de tâches variées :

  • il se base sur le dossier technique et sur le cahier des charges comprenant les consignes du client
  • il choisit le type de matériau adapté à utiliser: le cuir ou la peau adéquate pour réaliser l’article
  • il effectue le dessin du prototype
  • il réalise le découpage des différentes pièces qui vont permettre de fabriquer l’article ou l’objet
  • il réalise l’assemblage des pièces en utilisant des techniques de collage et de rivetage
  • il assure le piquage par couture selon la technique manuelle ou automatisée
  • il installe les accessoires de fermeture : fermoirs, boucles, pression
  • s’il s’agit d’un ouvrier artisan, il vend les articles dans son atelier qui est aussi utilisé comme boutique

Quel profil convient à l’ouvrier maroquinier ?

Quelles qualifications professionnelles sont requises par ce poste ?

Le métier d’ouvrier en maroquinerie requiert un certain niveau de formation. Les entreprises recommandent aux candidats d’obtenir un niveau CAP ou BEP, notamment un :

  • CAP sellerie générale
  • CAP maroquinerie
  • CAP sellier harnacheur

Les entreprises conseillent également les profils de compléter leur cursus par un diplôme de niveau bac , qu’il s’agisse de bac général ou de bac professionnel et de poursuivre avec un BTS ou un DUT :

  • BTS métiers de la mode-chaussure et maroquinerie (MMCM)
  • Bac pro métiers du cuir, option maroquinerie,

Quelles compétences sont demandées à l’ouvrier maroquinier ?

Certains compétences et savoir-faire sont demandés par le poste d’ouvrier maroquinier. Ils concernent aussi bien les profils travaillant dans les industries que les candidats souhaitant exercer le métier d’artisan. Ainsi, le profil doit :

  • être capable de lire les plans et schémas expliquant le processus de fabrication
  • avoir des connaissances approfondies sur les différents types de peau et de cuir : vache, porc, chèvre, serpent, crocodile, etc.
  • maîtriser les techniques de montage comme le rivetage, le soudage ou le piquage
  • savoir utiliser les matériels manuels et les outils automatiques

Zoom sur ses qualités

Nécessitant un véritable talent, le métier d’ouvrir en maroquinerie demande de nombreuses qualités qui sont indispensables pour mener toutes les tâches à bien. Les profils doivent :

  • avoir une excellente capacité sensorielle du toucher pour pouvoir estimer la qualité des matières
  • avoir une grande rigueur et le sens de la précision pour réduire les risques d’erreurs, notamment sur les tailles et les dimensions des pièces
  • avoir le sens de l’organisation pour accomplir ses tâches de façon rapide et efficace, surtout lorsqu’il travaille sur une chaîne de production
  • avoir une bonne condition physique afin d’exercer le métier de manière optimale. En effet, l’ouvrier peut être amené à rester debout pendant les heures de travail. Il doit également supporter un environnement de poussières, de bruits avec des odeurs de colle et de cuir.

Un métier en tension

Intemporels et d’excellente qualité, les articles et accessoires en cuir sont recherchés aussi bien par les entreprises que les particuliers. Cette matière est d’ailleurs utilisée dans différentes branches : l’art, la mode, le mobilier ou encore l’équitation.

La diversité des besoins a favorisé le métier de l’ouvrier en maroquinerie. Ainsi, les industries qui proposent des gammes de produits diverses constituent un réel débouché pour ce métier. Le secteur de la maroquinerie de luxe, mais également les maisons et marques de renommée ont favorisé le succès du cuir et des activités relatives à ce métier.

Compte tenu de l’augmentation des besoins des entreprises en termes de qualifications et de compétences, les candidats manquent cruellement à l’appel. D’un autre côté, l’environnement de travail assez difficile n’attire pas forcément les profils jeunes.

Les autres appellations du métier d’ouvrier en maroquinerie :

  • sellier-harnacheur
  • sellier

Comment évoluer dans la profession d’ouvrier en maroquinerie ?

L’expérience professionnelle constitue le premier critère permettant à l’ouvrier en maroquinerie d’accéder à un poste plus important et plus valorisant. Si le profil est salarié dans une industrie, il peut prendre une place sur la chaîne de fabrication. Il peut également prétendre au poste de chef d’équipe et sur le long terme, occuper le poste de chef d’atelier.

D’un autre côté, si l’ouvrier travaille dans un atelier traditionnel, il peut exercer en tant qu’indépendant en se mettant à son propre compte. Dans ce cas, il devra s’occuper de la gestion administrative et la comptabilité. Pour ce faire, il doit suivre la formation adaptée.

Liste des postes accessibles par l’ouvrier en maroquinerie après formation

  • chef d’atelier
  • chef d’équipe

Comment se déroule le recrutement en alternance d’un ouvrier en maroquinerie ?

Recrutement externe

Les candidats de 26 ans et moins

Les profils qui n’ont pas le bac peuvent prétendre au :

  • contrat d’apprentissage. S’adressant aux profils de 16 ans minimum, ce contrat leur permet de recevoir une formation en vue d’être recruté par les entreprises
  • bac professionnel qui leur permet de suivre différentes formations en alternance pour exercer le poste

Les entreprises recommandent aux candidats bacheliers de réaliser un contrat d’apprentissage pour participer à une formation en alternance et acquérir un diplôme de niveau bac+2 tel qu’un DUT ou un BTS.

Les candidats de plus de 26 ans

Ces profils peuvent accéder à un contrat de professionnalisation pour bénéficier d’une formation professionnelle qualifiante qui sera sanctionnée soit par un CQP, soit par un titre, soit par un diplôme, soit par une qualification professionnelle.

Cette formation professionnelle se base sur l’alternance entre un organisme de formation et une entreprise. Si l’entreprise possède un centre de formation, cette dernière peut dispenser les deux formations dans son établissement.

Guide Employeur

Recruter en France

Pour télécharger l’édition au format PDF
veuillez remplir le formulaire ci-dessous

* Ces données peuvent être conservées conformément à la loi française et suivant les conditions définies dans notre politique de confidentialité

Formulaire validé, merci !

Guide Employeur

Guide Employeur

Recruter en France

Vous allez recevoir l’édition au format
directement dans votre boîte mail.

Fermer

Contacter tironem.fr ici.